La terre


Porter la terre sur son nez

Sans en avoir l’air

Exprimer toutes ses facettes

Sous une pluie de paillettes

En conversation

Avec ton imagination

Touché par la grâce

Le doute s’efface

Saisi d’une folle envie

De jouer la vie

D’éclairer de ton regard

Chaque seconde qui s’écoule

Et invite

A être ton clown

Offrir au monde

Le battement de ton cœur

Qui vient chatouiller les illusions

Et sans en avoir l’air

Révéler la beauté toujours renouvelée